Jeune de moins de 25 ans en difficulté financière : quelles aides ?

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2022

Sommaire

Si vous avez moins de 25 ans, il est difficile de bénéficier d'aides sociales, même si vos revenus pour vivre sont insuffisants.

Voici les différentes aides auxquelles vous pouvez peut-être prétendre en tant que jeune de moins de 25 ans.

 

 

Toucher le revenu de solidarité active

Les jeunes de moins de 25 ans peuvent prétendre au RSA (revenu de solidarité active) depuis le 1er septembre 2010, sous certaines conditions :

  • soit avoir au moins un enfant à charge ;
  • soit avoir travaillé pendant au moins 2 ans (activités salariées ou non), comptabilisés en heures de travail soit un total de 3 214 heures de travail précédant la demande de RSA et vous devez fournir les pièces justificatives de vos activités professionnelles durant ces deux années :
    • pour les activités salariées : fiches de paye, attestation employeur, contrats de travail, etc. ;
    • pour les activités non salariées : immatriculation au registre du commerce, documents comptables, etc. ;
  • les conditions de nationalité sont les mêmes que pour les autres demandeurs :
    • vous devez être de nationalité française ou européenne ;
    • ou vous devez habiter en France depuis au moins 5 ans.

Le formulaire de demande de RSA pour les moins de 25 ans est disponible en ligne. Une fois le formulaire complété et enregistré (au format pdf, jpg ou jpeg), vous pouvez l’envoyer par mail à votre CAF à l’adresse suivante : [email protected] (en remplaçant XX par le numéro de votre département).

Bénéficier de l'allocation d'aide au retour à l'emploi

Si vous n'êtes plus salarié, et que votre situation vous donne droit aux allocations chômage, vous pouvez bénéficier de l'ARE (allocation d'aide au retour à l'emploi) :

  • Si vous avez exercé une activité salariée et donc cotisé à l'assurance chômage :
    • pendant au moins 6 mois, soit 130 jours ou de 910 heures de travail au cours des 24 derniers mois.
  • Si votre dernier emploi a pris fin pour un motif indépendant de votre volonté :
    • fin de CDD ;
    • licenciement ;
    • démission suite à la mutation de votre conjoint, etc.

Depuis le 1er octobre 2021 (décret n° 2021-1251 du 29 septembre 2021), le salaire journalier de référence (SJR) – qui permet de calculer le montant de l'allocation chômage – est déterminé selon le montant total des rémunérations perçues durant les 24 derniers mois précédant la fin du dernier contrat de travail. Le montant total de ces rémunérations est divisé par le nombre de jours calendaires (jours travaillés et jours non travaillés) de la période de référence. Un plancher a été mis en place pour limiter l'impact des jours non travaillés sur le montant de l'allocation chômage : le nombre de jours non travaillés pris en compte dans la période de référence est plafonné à 75 % du nombre de jours travaillés × 1,4.

À défaut des 6 mois d'activité salariée, l'ARE vous sera refusée. Néanmoins, il est possible de présenter une demande après 4 mois de recherche d'emploi infructueuse :

  • vous devez prouver vos démarches de recherche d'emploi et vos échecs en fournissant vos lettres de refus par exemple : pensez donc à les conserver ;
  • une commission examinera votre demande.

Depuis août 2019, les demandeurs d’emploi de 16 à 26 ans qui rencontrent des difficultés pour trouver un emploi peuvent demander auprès de Pôle emploi à bénéficier de l’Accompagnement Intensif des Jeunes (AIJ). Ce dispositif propose soit un accompagnement collectif, sur 3 mois, soit un accompagnement individuel sur 6 mois, avec un conseiller dédié. 

Par ailleurs, afin d'aider les jeunes dans leurs recherches d'emploi, de formation ou de qualification, la plateforme « 1 jeune, 1 solution » a été mise en place dans le cadre du plan France Relance de 2020. Elle permet de mettre en relation des jeunes de moins de 26 ans avec des entreprises et de leur offrir un accompagnement. Depuis janvier 2022, la plateforme comporte 2 nouveaux services : « Je crée mon CV » et « Trouver mon métier ». Elle propose ainsi environ 400 000 offres d'emploi, plus de 30 000 offres de stages, 10 000 offres de jobs étudiants et un accompagnement pour construire un CV.

Penser aux autres aides spécifiques aux moins de 25 ans

Certaines aides sont là pour vous soutenir financièrement si vous n'avez pas un salaire assez conséquent :

  • les allocations logement pour étudiants :
    • la CAF vous épaule pour payer votre loyer si vous êtes étudiant et que vous ne touchez pas encore de salaire ;
    • vous devez être ressortissant français pour prétendre à cette aide ;
    • le logement que vous louez ne doit en aucun cas appartenir à un membre de votre famille ;
  • vous avez, en tant qu'étudiant de moins de 25 ans, droit à des bourses, si votre déclaration de revenus, ou celle de vos parents si vous êtes rattaché à eux, ne dépasse pas un certain montant ;
  • « mon job, mon logement », une aide d’un montant de 1 000 € octroyée par Action Logement aux jeunes de moins de 25 ans salariés dans une entreprise privée ou agricole qui remplissent les conditions suivantes :
    • avoir un revenu compris entre 30 % et 100 % du Smic ;
    • avoir signé un contrat de travail depuis moins de 6 mois ;
    • disposer d’un bail locatif depuis moins de 3 mois ;
  • le fonds départemental d’aide aux jeunes en difficulté :
    • pour en bénéficier, vous devez être salarié de moins de 25 ans en situation financière critique ou étudiant non boursier ;
    • vous ne devez plus vivre chez vos parents et être en situation de rupture familiale ;
    • rendez-vous à la mission locale de votre ville pour être aidé.
  • une nouvelle aide à l’installation de 1 000 € s’adresse, depuis le 18 février 2021, aux jeunes actifs qui s’installent dans leur premier logement : pour en bénéficier, il faut avoir moins de 25 ans (ou être alternant sans condition d’âge), être salarié depuis moins de 18 mois et répondre à des conditions de salaire. L’aide est disponible sur le site Actionlogement.fr.

Suivez nos conseils pour faciliter vos démarches administratives :

Ces pros peuvent vous aider