Chasse sur une propriété privée

Sommaire

L'homme, ancien cueilleur-chasseur-pêcheur, ne peut plus aujourd'hui exercer l'art de la chasse sans y être autorisé. Même s'il détient un permis de chasse, il doit respecter la réglementation en vigueur. Et pour éliminer les animaux nuisibles, plutôt que chasser dans son jardin, mieux vaut utiliser la méthode douce.

Le point dans notre astuce.

Chasse sur une propriété privée : quelle réglementation ?

Lorsqu'une horde d'animaux nuisibles s'en prend à nos plantations, il peut être tentant d'organiser une partie de chasse dans le jardin. Or, la loi ne voit pas cela d'un bon œil et réglemente de façon drastique la chasse dans les jardins. Les détenteurs d'un fusil de chasse ne doivent pas oublier que l'utilisation d'une arme à feu est interdite :

  • à proximité des voiries ;
  • autour des habitations ;
  • dans le périmètre d'un lieu public.

Aussi, chasser dans le jardin est un acte qui ne peut être effectué que dans le respect de la réglementation en vigueur.

Pour lutter contre les animaux dits nuisibles, mieux vaut donc employer la manière douce. On a le choix entre :

  • la prévention qui évite l'installation des animaux nuisibles dans un jardin ;
  • la dissuasion qui permet de se débarrasser des animaux nuisibles déjà installés dans le jardin, mais sans les tuer.

Il existe en effet de nombreuses solutions pacifistes pour sauvegarder ses récoltes ou préserver ses plantations. N'oublions pas que tout animal a un rôle à jouer en termes d'écosystème et qu'il doit être respecté. D'ailleurs, la loi y veille.

Suppression des animaux nuisibles du jardin sans fusil de chasse

Il existe de nombreuses solutions efficaces pour débarrasser le jardin des animaux nuisibles.

Attention toutefois lorsque des produits doivent être utilisés. Certains sont toxiques. Il faut donc prendre des précautions pour ne pas risquer d'interférer sur la qualité des eaux, et notamment si l'on doit traiter à proximité :

  • d'une bouche d’égout ;
  • d'un caniveau ;
  • d'un forage ;
  • d'un puits ;
  • d'une berge ;
  • d'une zone humide où domine une végétation hygrophile ;
  • d'un lac, d'un étang ou de tout plan d'eau dès lors qu'ils sont répertoriés sur une carte IGN au 1/25 000 ;
  • d'une rivière ou d'un ruisseau ;
  • d'une source, etc.

L'idéal est d'opter pour des solutions naturelles. L'exemple souvent cité par les professionnels est celui du mulot extrêmement dévastateur que l'on peut éloigner du jardin rien qu'en y plantant un ou plusieurs sureaux.

Pour supprimer les animaux nuisibles comme les rats, les lapins, le grand gibier ou encore les oiseaux, l'improvisation ne saurait être tolérée. Il convient tout d'abord de se renseigner auprès de la mairie ou de la préfecture chargées d'informer les citoyens des conditions de destruction des animaux nuisibles. Parmi celles-ci on retrouve :

  • le déterrage ;
  • les produits toxiques ;
  • le tir ;
  • le piégeage.

Tous ces moyens de destruction des animaux nuisibles sont totalement réglementés.

Pour approfondir le sujet :

Ces pros peuvent vous aider