Formalités pour un voyage en Nouvelle-Zélande

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en février 2020

Sommaire

Formalités pour un voyage en Nouvelle-Zélande

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Vous devez voyager en Nouvelle-Zélande. C'est un pays qui promet des trésors naturels et qui offre des conditions de sécurité et de santé appréciables pour des touristes. Comment faire pour entrer sur le territoire ? Quelles sont les précautions d’usage une fois sur place ?

1. Conditions d’entrée et de séjour en Nouvelle-Zélande

Séjours de moins de 3 mois

Pour un séjour de moins de 3 mois en Nouvelle-Zélande, il suffit de disposer d'un passeport en cours de validité. Il faut toutefois pouvoir produire un billet aller retour et pouvoir prouver qu'on dispose d'au moins 1 000 NZD pour chaque mois à passer en Nouvelle-Zélande.

Les autorités sont particulièrement regardantes sur les objectifs du séjour. Il est en effet interdit de travailler sur le territoire si on ne dispose pas de visa adéquat. Même pour un travail non rémunéré et compensé par des avantages en nature, cette règle doit être appliquée. Si un voyageur est ambigu lors de son entretien avec les autorités douanières, il peut être refoulé. Un nouvel accès au territoire sera ensuite difficile.

Séjour de plus de 3 mois

Pour un séjour touristique de plus de 3 mois, contactez l’ambassade de Nouvelle-Zélande en France :

103 rue de Grenelle, 75007 Paris

Tel : 01 45 01 43 43 / Courriel : nzembassy.paris@fr.oleane.com

Permis vacances-travail (PVT)

La Nouvelle-Zélande assouplit cette règle pour les jeunes qui souhaitent prendre un job pendant leur séjour afin de subvenir à leurs besoins : ils peuvent faire une demande de visa dans le cadre du programme vacances-travail (PVT) à l'ambassade de Nouvelle-Zélande à Paris. Le PVT est un visa à entrées multiples d’une validité d’un an. Le nombre de PVT susceptibles d’être délivrés est limité. Pour y prétendre, vous devez remplir les conditions suivantes :

  • être âgé de 18 à 30 ans lors de la demande ;
  • ne pas avoir bénéficié d’un autre PVT ;
  • avoir un passeport en cours de validité ;
  • avoir des motivations correspondant aux objectifs du dispositif ;
  • disposer d’au moins 2 500 € pour financer votre séjour ;
  • souscrire une assurance voyage.

Formalités douanières

Les autorités douanières sont très strictes sur l'entrée de certains produits sur leur territoire afin d'éviter les contaminations parasitaires, bactériennes et virales. Il existe ainsi des listes de produits interdits et de produits à déclarer. Ces listes sont notamment disponibles sur le site du ministère des Affaires étrangères. En règle générale, il s'agit de produits frais, de produits issus d'animaux ou ayant été en contact avec des animaux. Cela peut être des viandes, du riz, du corail, des fleurs mais aussi du matériel de camping.

Selon les cas, ces produits vous seront rendus ou seront détruits. Vous pouvez leur éviter la destruction en les faisant réexpédier en France à vos frais.

2. Santé : mesures sanitaires à prendre en Nouvelle-Zélande

Vaccins

Aucun vaccin n’est obligatoire pour aller en Nouvelle-Zélande. Sont recommandés les vaccins suivants :

  • rougeole-oreillons-rubéole ;
  • typhoïde en cas de séjour prolongé.

Avant votre départ, renseignez-vous sur le site de Santé publique France (qui a repris en 2016 les missions de l'institut de veille sanitaire).

Autres précautions sanitaires

Il est recommandé de souscrire une assurance rapatriement.

3. Mises en garde

Législation

  • La législation contre l’alcool au volant est plus sévère qu’en France.
  • La consommation de drogues est interdite.

Sécurité

  • La criminalité est faible en Nouvelle-Zélande, et les voyageurs sont invités à observer la vigilance d’usage en pays étranger : surveiller ses effets personnels et être prudent lors de ses déplacements, notamment de nuit et en ville.
  • Les randonneurs et campeurs doivent toutefois redoubler de vigilance la nuit : des vols et attaques ont été rapportés. Évitez le camping sauvage, et préférez les étapes près de lieux habités.
  • La région est sismique et volcanique : suivez les recommandations données par le ministère des Affaires étrangères en cas de séisme ou d’éruption volcanique.