Formalités pour un voyage en Roumanie

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en février 2020

Sommaire

Formalités pour un voyage en Roumanie

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Vous vous rendez en Roumanie ? Voici les formalités auxquelles vous devrez vous plier pour un séjour en toute légalité sur le territoire.

1. Conditions d’entrée et de séjour en Roumanie

Séjour de moins de 3 mois

Pour un court séjour (moins de trois mois) en Roumanie, les ressortissants de l'Union Européenne n'ont besoin que de leur passeport ou d'une carte nationale d'identité en cours de validité.

Séjour de plus de 3 mois

Pour un séjour supérieur à 90 jours, il est obligatoire de demander un certificat d'enregistrement. Adressez-vous pour cela à l’ambassade de Roumanie en France :

5, rue de l’Exposition 75343 Paris Cedex 07

Tél : 01 47 05 10 46/18 70 / Courriel : sconsulara@amb-roumanie.fr

Pour une période supérieure à 5 ans, il est nécessaire d'obtenir une carte de résident. Les démarches doivent être effectuées auprès de l'autorité nationale des étrangers (au ministère de l'Intérieur pour Bucarest et sa région). Les documents nécessaires à la constitution du dossier varient en fonction de la situation des étrangers.

Entrée en Roumanie en voiture

Pour un séjour en Roumanie, quelle que soit sa durée, les automobilistes doivent acheter la rovignette. Il s'agit d'une vignette à conserver à bord de son véhicule. Elle s'achète aux postes frontières, aux bureaux de tabac et aux stations essence. Son prix dépend de sa durée de validité (entre un jour et un an), de sa masse et de sa norme en matière de pollution. Le prix peut être acquitté en euros ou en lei.

2. Santé : mesures sanitaires à prendre en Roumanie

Vaccins

Aucun vaccin n’est obligatoire pour entrer en Roumanie. Il est toutefois recommandé d’être vacciné contre :

  • les DT-polio ;
  • les hépatites A et B ;
  • le BCG (forte incidence de tuberculose selon l’OMS) à réaliser 6 à 8 semaines avant le départ ;
  • la fièvre typhoïde (selon durée et conditions du séjour).

Le vaccin contre l’encéphalite à tiques d’Europe centrale peut également être conseillé pour un séjour en zone rurale. Demandez conseil à votre médecin traitant.

Autres précautions sanitaires

  • La Roumanie est un pays où passent de nombreux oiseaux migrateurs, potentiellement vecteurs de zoonoses. Par conséquent, il est recommandé d'éviter de manger des aliments crus ou peu cuits.
  • De plus, se laver les mains régulièrement, notamment avec une solution hydroalcoolique, est indispensable.
  • La rage étant endémique en Roumanie, il est également judicieux de se méfier des animaux errants.
  • En cas d’épidémie de grippe aviaire, évitez tout contact avec les oiseaux et surtout les volailles.
  • Avant le départ, il est conseillé de souscrire une assurance voyage.

3. Mises en garde

Législation

La possession de drogues est interdite en Roumanie. Plusieurs cas d’incarcération de ressortissants français ont été rapportés.

Sécurité

La criminalité en Roumanie est assez faible, mais les touristes doivent faire preuve de vigilance. Ils peuvent être victimes de vol ou d'escroquerie. Ainsi, il est conseillé :

  • de photocopier ses papiers d'identité et de laisser les originaux au coffre ;
  • d'éviter les transactions dans la rue ;
  • de ne pas se laisser contrôler par des prétendus policiers en civil ;
  • de retirer de l'argent au distributeur plutôt que de payer à la carte ;
  • d'arriver avec ses devises, etc.

Niveau risques naturels, il est à noter que :

  • un nombre important d’ours est recensé dans les montagnes roumaines (environ 6 000), aussi les randonneurs doivent être très prudents s’il s’y aventurent ;
  • la Roumanie est régulièrement touchée par des séismes de forte magnitude.